Ne construisez pas une équipe à partir de ressources

Ne construisez pas une équipe à partir de ressources

16:17 06 septembre dans Blogue, Ressources, personnel, formation et expertise, Stratégie des TI
0 Commentaires

Vous pouvez probablement deviner où je vais avec cet article simplement en lisant le titre… s’il vous plaît, arrêtez d’appeler les gens des « ressources ». Une grande partie de l’encre a été renversée et de nombreux pouces de colonne ont été écrits à la fois en faveur de ce point de vue et en s’y opposant.

À mesure qu’IBM i évolue, le besoin de compétences IBM i évolue aussi avec le temps. Qu’est-ce que signifie réellement une ressource ?

Le terme « ressource », lorsque appliqué aux personnes, insuffle la pratique de la gestion de projet, généralement avec des explications telles que : les projets ont besoin de ressources, et ces ressources peuvent être extraites pour inclure des personnes.

Voici quelques réflexions à ce sujet:

Les personnes ne sont pas interchangeables. Les matières premières (comme les cloisons sèches ou l’acier de construction) peuvent être évaluées en fonction de paramètres quantifiables et sont donc jugées équivalentes (ou non). Ce n’est pas le cas avec les gens: les développeurs de logiciels possédant les mêmes compétences apparentes de x, y et z peuvent avoir des impacts très différents sur un projet.

J’ai entendu l’objection selon laquelle il ne s’agit que de sémantique. Mais la sémantique concerne le sens, le cœur même de la question. Non seulement notre langage façonne notre propre vision du monde, mais il indique également aux autres comment vous voyez le monde. Ce qui revient à dire que la langue compte : les mots traduisent le sens et ont une connotation. Plus vous utilisez le terme « ressource » pour faire référence aux personnes, plus vous les considérez comme des rouages de la machine et plus les autres vous considèrent comme une personne qui pense de la sorte.

Lorsqu’une personne répond à la question « que faites-vous? », elle se réfère souvent à son travail. C’est parce que beaucoup de gens considèrent leur profession comme une partie importante de leur identité. Je n’ai jamais rencontré ou entendu parler d’une personne ayant répondu à cette question par « je suis une ressource ».

Pouvez-vous imaginer ce que ressentirait une personne qui serait présentée au PDG avec le message suivant : « J’aimerais que vous rencontriez Jane, elle est une ressource de l’équipe de produits » ? Appeler quelqu’un une « ressource » est simplement impoli. Et le fait de ne pas utiliser le terme à huis clos pour parler aux autres dirigeants n’est pas une solution : voir mon propos sur la langue.

Je me considère chanceux de travailler avec un grand groupe, c’est ce que je préfère plus que tout dans mon travail. Je fais confiance aux personnes avec qui je travaille et j’espère qu’ils me font confiance. La confiance est un cadeau durement gagné, quelque chose qui est gagné et accordé aux gens. Donc, quand je pense à construire notre équipe, je pense aux gens, et non aux ressources. J’apporte la même façon de penser lorsque je parle à nos clients IBM i de leurs projets ou de leurs besoins en personnel. Je ne dis jamais « nous avons une ressource IBM i avec 10 ans d’expérience », c’est toujours « Jane est disponible, elle a 10 ans d’expérience ».

Il y a beaucoup de choses que les entreprises et les dirigeants peuvent faire pour changer la vision des membres de l’équipe. C’est donc avec une certaine satisfaction que j’ai lu un article sur Fresche Solutions (divulgation complète, mon employeur!), reconnaissant explicitement que les gens sont au cœur de nos activités.

Et les chefs de projet, comme ceux qui sont en contact direct avec l’équipe, doivent également réfléchir de cette façon. Nous devons passer de la parole aux actes à ce sujet. Il y a des années, un employé a noté dans sa revue trimestrielle qu’il n’aimait pas être considéré comme une ressource. J’ai pris cela à cœur et je ne l’ai jamais fait depuis.

À propos de Derek Woods

Derek Woods, ancien membre de l'équipe de développement des outils web WebSmart, est maintenant gestionnaire de projet pour l'équipe de développement web des services professionnels chez Fresche. Il a commencé sa carrière avec IBM i en 1999, juste à temps pour être parmi le support technique critique de l’an 2000. Il a démontré un grand succès avec une douzaine de déploiements d'applications web, et est un passionné des stratégies web pour aider les entreprises à s'améliorer continuellement. Il apprend aussi à jouer de l'accordéon, parce qu'il souhaite devenir une rock star quand il sera grand.

Pas de commentaires

Écrire un commentaire