Ménage dans l’allée des nouveautés IBM i

Ménage dans l’allée des nouveautés IBM i

09:28 25 avril dans Blogue, Modernisation d'écran vert, Productivité des développeurs IBM i, Stratégie des TI, Transformation de code et base de données
0 Commentaires

Certaines des parties fondamentales dans presque tous les projets de modernisation sur l’IBM i sont les suivantes :

  • Réorganiser la base de données (DB2 pour i)
  • Refactoriser le code (RPG ou COBOL)
  • Améliorer l’interface utilisateur (DDS ou panneaux)

Bien sûr, les détails de ces trois composantes sont ce qui rend les discussions sur la modernisation si intéressantes. Jusqu’où vous devriez aller, où vous commencez, ce que vous choisissez – ces choses sont tous ouvertes à l’interprétation. Mais l’idée qui importe, peu importe la direction choisie, c’est de nettoyer avant de moderniser !

Nettoyer les décombres du passé

Une étape importante avant de vous lancer dans la modernisation est de poser un sérieux regard à votre base de code. Avez-vous du code qui est si vieux que les indicateurs clignotent comme un enseigne au néon ? Le code répond-il à un besoin d’affaires qui a disparu depuis longtemps ? Est-ce un code qui nécessite un effort manuel (comme la manipulation directe de fichiers) pour atteindre l’objectif de l’entreprise ? Il y a-t’il des programmes où la source et l’objet sont des étrangers ?

Suivez quelques règles simples :

Nettoyez les règles d’affaires et la logique. Assurez-vous que les règles que vous modernisez correspondent réellement à vos besoins actuels. Assurez-vous que la logique est correcte – calculs, mouvement de données, saisie de données. Ne modernisez pas le code qui est inexact. Vous devrez peut-être modifier le code avant de moderniser tout ce qui en suit.

Ne modernisez pas le mauvais code : voici le bon moment pour supprimer les étapes manuelles d’une application existante. Restez à l’écart de la modernisation des applications qui nécessitent plusieurs points d’entrée pour la même information. Corrigez les problèmes connus ou récurrents avant de moderniser – n’amenez pas ces problèmes avec vous au cours du processus.

Faites correspondre l’objet et la source. Savoir où les objets et la source résident est crucial. Si vous n’avez pas d’objet et de source correspondants, arrêtez le processus jusqu’à ce que vous déterminiez l’écart et l’emplacement. Si vous n’avez pas de source, trouvez-la – vous ne pourrez pas moderniser une source inconnue de toute façon. Si vous n’avez pas d’objet, vous n’avez probablement pas besoin de moderniser la source – vous ne l’utilisez pas.

Supprimez le code inutilisé, à la fois l’objet et la source. Pas besoin de moderniser tout ce qui n’est pas utilisé. Jetez un coup d’œil à votre base de code – il peut y avoir une bonne quantité de bois mort dans le mélange. Les applications ont tendance à s’accumuler à moins qu’elles ne soient archivées et supprimées activement.

Établissez un « blocage de code », dans lequel aucune nouvelle modification n’est ajoutée à l’application. À moins que ce ne soit une situation d’urgence (production en panne), une partie du ménage du code signifie ne rien y introduire de plus pour l’instant. Vous devez faire attention, bien sûr – vous gérez toujours une entreprise.

Jetez un coup d’œil aux entrées du planificateur de travaux, qu’il s’agisse du planificateur de travail IBM i avancé (AJS), du planificateur standard ou d’un produit tiers. Exécutez-vous des tâches planifiées qui n’atteignent rien ? Peut-être accédez-vous à des données qui ne sont pas utilisées, ou envoyez des fichiers à un endroit qui n’est plus important ?

En ce qui concerne les tâches planifiées, jetez un coup d’œil à vos options de menu interactif. Toutes les options sont-elles utilisées ? Y a-t’il des options qui ne sont pas sélectionnées ? Vous pouvez examiner l’objet pour déterminer la dernière heure utilisée et pouvez interroger les utilisateurs pour identifier les options qu’ils utilisent vraiment. Ne modernisez pas les options inutilisées.

L’automatisation à la rescousse ?

Une approche d’automatisation du nettoyage de code peut être utile. Considérez le temps passé à simplement identifier les objets sans source et la source sans objets. Comment allez-vous effectuer cette correspondance ? Obtenir une liste de tous les objets est assez simple ; il suffit d’utiliser un DSPOBJD de tous les objets dans une bibliothèque. Oh, assurez-vous d’avoir toutes les bibliothèques. Et puis filtrez les objets non-source. Ensuite, obtenez toute la source impliquée. Les faire correspondre par nom ? Bien sûr, mais qu’en est-il des plusieurs membres avec le même nom ? Et quel membre est associé à l’objet ? Les problèmes peuvent sembler simples…

Vous voudrez peut-être engager une entreprise de modernisation IBM i telle que Fresche Solutions. Notre produit X-Analysis peut prendre charge de ce poids lourd pour vous. La documentation automatisée et l’analyse d’inventaire de vos applications peuvent vous décharger des tâches de bas niveau et vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel pour la modernisation de votre IBM i. X-Analysis peut vous aider à identifier les relations complexes entre les programmes et les fichiers. En outre, en divisant votre base de code en domaines d’application, vous pouvez localiser le code qui n’est pas utilisé, entre autres.

La modernisation n’est pas un processus facile. Ne compliquez pas les choses – prenez le temps d’examiner votre code et de le nettoyer. Le temps passé au début du projet peut sauver des jours et des semaines de travail par après. Étudiez l’automatisation pour faciliter certains processus. Ressources limitées, temps limité ? Faites ce qu’il y a de mieux pour affronter ces obstacles.

À propos de Michael Ryan

Michael Ryan est un professionnel hautement qualifié en matière de systèmes d'information et a démontré une solide expérience avec une multitude de plateformes au cours des dernières décennies. Michael est spécialisé dans l'intégration de systèmes avec les systèmes *nix, Windows et IBM, en particulier le système IBM i : son expérience dans le développement de logiciels IBM i (RPG, CL, SQL, RDi), l'intégration de systèmes, le traitement des cartes de paiement, la sécurité IBM i et le traitement des systèmes (gestion du travail, administration) permet à Michael d’exceller dans ses projets de modernisation avec Fresche Solutions.

Pas de commentaires

Écrire un commentaire