Pourquoi les entreprises IBM i choisissent l’impartition pour leurs ressources en TI

Pourquoi les entreprises IBM i choisissent l’impartition pour leurs ressources en TI

12:00 01 juin dans Blogue, Externalisation, Productivité des développeurs IBM i, Ressources, personnel, formation et expertise, Services Applications
0 Commentaires

À première vue, les économies de taille générées par l’impartition représentent une proposition d’affaires très attrayante pour bon nombre de services de TI. Pourtant, les entreprises qui choisissent l’impartition se retrouvent souvent avec une qualité insatisfaisante et une perte de contrôle de leurs TI, conséquences qui annulent facilement les économies promises.

Mais cette lutte entre coût, qualité et contrôle n’est pas perdue d’avance dans le monde de l’impartition. Il existe des approches et des partenaires qui offrent tous les avantages sans les désagréments.

Voici quelques stratégies à adopter pour rendre votre expérience d’impartition la plus positive et productive possible.

1. Trouver le bon partenaire

Recherchez un partenaire d’affaires adaptable qui est digne de confiance, compétent et flexible, plutôt qu’un fournisseur qui essaiera de vous confiner à un contrat précis. Un bon partenaire d’impartition veillera à répondre à vos besoins particuliers du moment, tout en adaptant la relation à mesure qu’évolueront vos exigences. Surtout, il vous faut un partenaire qui a à cœur la réussite de votre entreprise tout autant qu’un employé clé.

2. Trouver le juste milieu entre ressources nationales et étrangères

Cet équilibre est le secret d’une équipe impartie efficace. Privilégier presque systématiquement les ressources internationales sans supervision adéquate peut être économique, certes, mais aussi mener à une perte de qualité et de contrôle. À l’inverse, mettre un accent démesuré sur les ressources locales fera grimper les coûts et les frais indirects. Notre recommandation : garder vos principaux responsables techniques près de vous pour qu’ils puissent participer aux discussions quotidiennes et agir comme intermédiaires pour l’équipe externe. Ainsi, vous pourrez organiser le travail en portions que vous pourrez assimiler et bien surveiller et mesurer.

3. Ne pas embaucher des béni-oui-oui

Votre partenaire d’impartition doit apporter de l’expertise et des connaissances. Son rôle n’est pas d’être d’accord avec vous parce que vous signez le chèque. Votre partenaire doit constamment inciter ses employés à ne pas se contenter du statu quo, à mettre la direction au défi et à remettre en question les façons de faire du passé.

Dans la foulée actuelle de la méthode de développement agile, la prise de décisions rapide et la capacité de s’ajuster et de s’adapter aux conditions changeantes sont indispensables à un environnement de développement propice au succès. Informez-vous auprès des impartiteurs potentiels sur le taux de roulement de leurs développeurs, et parlez directement aux personnes concernées pour savoir si leur milieu de travail est agréable et positif. Cette vérification préalable pourrait éliminer les risques de votre relation d’impartition ainsi que vous épargner les hausses de coûts et les pertes de productivité qui surviennent lorsque les développeurs quittent leur emploi.

4. Faire appel à des spécialistes plutôt qu’à des généralistes

Il ne suffit pas de trouver un bon impartiteur parmi tant d’autres. Vous devez trouver celui qui vous convient parfaitement, c’est-à-dire celui qui a un élément distinctif clair et net. Les entreprises d’impartition qui assument la responsabilité et la mission colossales de gagner votre confiance doivent vous épater non seulement par les compétences de leur équipe, mais aussi par leurs outils et leur expertise de calibre mondial.

Vous avez sans doute passé des décennies à améliorer, à ajuster et à personnaliser vos logiciels pour qu’ils reflètent fidèlement votre façon de faire. Dans ce contexte, un développeur nouvellement intégré qui connaît vos langages et systèmes de développement ne connaîtra que très peu votre entreprise. Même un développeur des plus chevronnés peut prendre six mois pour être pleinement productif. Imaginez alors le gain en productivité si vous armez ce développeur d’outils automatisés d’analyse d’impact et de documentation qui lui permettront de démystifier vos applications complexes et hautement personnalisées. Voilà qui réduira votre temps de formation!

L’impartition comporte des risques, – sans compter que les services de TI prennent de mauvaises décisions et choisissent les mauvais fournisseurs tous les jours. Mais si vous êtes stratégique dans votre approche d’impartition et que vous trouvez le partenaire qui vous convient avec la bonne mentalité et les bonnes compétences, vous ouvrirez rapidement de nouveaux horizons à votre entreprise, car vos développeurs seront capables de s’attaquer de front aux problèmes et d’offrir une valeur évidente.

Un regard neuf venant de l’extérieur permet souvent de repérer, de comprendre et de résoudre les problèmes qui semblaient d’abord épineux, voire insurmontables. De plus, un groupe de développeurs impartiaux pourrait dénicher de nouvelles occasions d’innover en plus de donner un nouveau souffle à vos applications et de prolonger leur utilité.

À propos de Leo Lymberopoulos

Leo Lymberopoulos a amorcé sa carrière en TI comme développeur, pour ensuite cheminer vers la gestion de projets, rôle dans lequel il combine ses compétences informatiques à sa passion pour le travail d’équipe. Chez Fresche, il gère les projets des services applicatifs et normalise les processus au profit de l’extensibilité et de l’efficacité.

Pas de commentaires

Écrire un commentaire